#LEDLL

#LEDLL FAQ

Vous voulez en savoir plus avant d’acheter le livre, et vous n’avez pas envie de faire plusieurs sites internet pour ça… voici ici l’article de la blogueuse Daiisy Woods, ainsi que les interviews !

« Qu’est-ce que Mabon ? »

Mary : « C’est la célébration païenne de l’automne. La période de l’année bonne pour la méditation et entrer dans un nouveau rythme de vie. On regarde derrière soi, on médite sur tout le travail effectué et on fini ce qui a été commencé, avant de continuer dans un nouveau cycle. Mais si ça t’intéresse, on trouve de très bons ouvrages aux éditions Danaé ! (rires) »

« Et une fête Païenne, c’est quoi ? »

Mary : « Ce que j’ai retenu de mes cours d’histoire à l’école est que le vocabulaire se redéfinie au fil des siècles. Autant Païen que barbares n’ont plus la consonance d’origine et sont souvent mal interprétés.
Païen a eu plusieurs connotations, assez similaires, avec le temps. Les Païens sont ceux qui ne sont pas chrétiens. A la base, le mot servait à nommer les polythéistes gréco-romains, puis les non-chrétiens, tout en passant par les sorciers et certains peuples « barbares ».

De nos jours, pour parler de ces « sorciers » on ne retient que la racine latine Paganus. Les fêtes païennes sont donc les célébrations paganes. Si on cherche bien, chacune des fêtes chrétiennes est adaptée de l’ancienne tradition, le paganisme. »

La symbologie aussi est importante.
On peut voir sur la quatrième de couverture deux d’entre eux : La triple Lune et l’arbre de vie.

Lunemère

 

Mary : « Oui, un symbole féminin et un masculin. Toujours cette histoire de dualité qui me plait bien » (cf. l’interview vidéo ci-dessus)

« La triple Lune, qu’est-ce que ça signifie ? »

Mary : « Comment répondre sans faire trop théorique (rires) ? Disons que par son cycle, la Lune représente le féminin. La triple Lune (en restant sur le sujet symbolique, sans partir sur les croyances Wiccanes) est la représentation des trois étapes de la femme féconde : la jeune femme (commençant sa vie), la mère (au ventre joliment arrondi), puis la vieille femme (qui porte les deux autres sur son dos, le bagage sagesse). »

« L’arbre de vie, qu’est-ce que ça représente ? »

Mary : « Selon les religions il porte un nom différent, avec une essence différente et a des utilités différentes.

Dans la kabbale il sert à hiérarchiser les anges ; chez les vikings, Yggdrasil soutenait les différents mondes ; alors que pour les druides gaulois il était source de Connaissance. Bref, l’arbre a toujours été la représentation du lien entre l’homme et le Divin. D’un côté la transmission : les racines ; et de l’autre  fleuri la vie. Quand vient l’aube de notre hiver, nos feuilles tombent et viennent rejoindre nos ascendants pour continuer la passation à nos descendants qui eux s’élèvent de notre héritage.

Tout simplement deux beaux symboles qui méritent bien plus que quelques lignes. »

« Le Visage d’Aliénor »

Mary : « Je suppose que tu veux en savoir plus sur Lorrie que sur Pourquoi cette description d’Aliénor ? Moi, ça m’arrange sinon j’en dévoile trop du dernier tome (rires) ! Et bien, comme sur la vidéo je n’ai pas tout dit sur cette anecdote voilà la suite :
Cette fameuse amie avec qui je buvais du « thé » avec modération est une inconditionnelle du destin et de ses signes. (Pour garder son anonymat, nous l’appellerons Mona Lisa.)
Choses auxquelles j’aimais à rire avant cette soirée, et que j’avoue ne plus remettre en question maintenant.
Pour ma part je me délectais de mon cocktail « Harry Potter contre le Basilic » , dans ce bistrot où j’aime aller après une bonne journée de travail. Je disais à mon amie que tout ce qu’il me manquait pour commencer l’édition de mon roman était LE visage d’Aliénor. Travaillant dans le commerce, je ne manque pas de rencontrer des femmes jeunes et rousses, mais  je n’avais toujours pas trouvé CELLE qui lui ressemblait. C’est là que Lorrie est rentrée dans ce même bar. Mona Lisa m’asséna ses signes et ses encouragements vains pour aller la voir, alors que moi j’étais trop impressionnée. Je me souviens même lui avoir dit :

« Si ma bêta lectrice était là, avec son charisme et son culot, elle irait pour moi ».

Chose trop improbable, je me suis  résignée à louper l’occasion. Vint la fin de la soirée, je paie nos consommations, amère de ma timidité, quand Mona Lisa s’esclaffa :

« Tu ne crois toujours pas aux signes ? »

Derrière moi arriva joyeusement Daiisy Woods, sélectionnée pour photographier mon Aliénor. Elle qui était supposée se trouver à 40Km du Havre ! Quelles étaient les probabilités, sérieusement ? Ma très chère lectrice se saisie, malgré sa timidité, de son culot charismatique et alla au devant du destin de mon roman. »

 

énoncés dans cet article :

Fifties american bistrot                               La Laiterie                                Editions Danaé

1 réflexion au sujet de “#LEDLL FAQ”

  1. Et HOP ! Une tête bien remplie ! Voilà ce que j’ai aimé dans ton roman et il se figure que tu es comme ça dans ta vie de tous les jours. Avec un peu d’humour et sans s’en rendre compte, on apprend pleins de trucs en passant un bon moment !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s